Réponse à ma question écrite sur la réforme de la série technologique « technique de la musique et de la danse »

Ce 18 juillet 2019, le Journal Officiel du Sénat publiait la réponse de M. le ministre de l’éducation et de la jeunesse à ma question écrite du 2 mai 2019 sur la réforme du lycée concernant la série technologique « technique de la musique et de la danse ». Vous pouvez consultez ci-après le texte de cette question ainsi que la réponse qui a été apportée par le Gouvernement.

Texte de la question publiée dans le JO Sénat du 02/05/2019 – page 2329

M. Joël Bigot attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur la réforme en cours du lycée concernant la série technologique « technique de la musique et de ldanse » (TMD). Une telle réforme serait applicable dès la rentrée de 2019 pour les niveaux seconde et première.
Elle impliquerait la disparition de la seconde spécifique. Cette filière TMD existe depuis plus de quarante ans. Elle
avait été créée dans le but de permettre à de jeunes lycéens, témoignant d’une réelle motivation pour les métiers
artistiques et révélant des aptitudes musicales ou chorégraphiques prometteuses, de bénéficier d’un enseignement
adapté à leurs besoins et à leur talent. Ils fournissent ainsi un vivier professionnel qui contribue à la qualité de la
musique et de la danse françaises. Les horaires ont été aménagés en ce sens pour donner la chance à ces jeunes
talents de développer rapidement leurs compétences à un âge où l’énergie peut être mise au service d’un emploi du
temps exigeant. La disparition de cette seconde mettrait à mal les heures de pratique, fondamentales pour les
futurs projets professionnels de ces élèves. Il n’est pas possible d’envisager sereinement une carrière de haut niveau
quand le volume horaire de pratique en seconde passe à trois heures par semaine contre actuellement une
quinzaine d’heures. La réforme serait applicable immédiatement pour les niveaux première et terminale, lui
donnant donc un caractère rétroactif, modifiant ainsi le contrat passé avec les lycéens actuellement inscrits dans
cette filière, qui ont beaucoup investi pour cette formation et passé des auditions. Cette situation inquiète
profondément les lycéens concernés, leurs parents et leurs enseignants. C’est pourquoi il lui demande de l’informer
précisément de ses intentions dans ce domaine ainsi que des mesures qu’il compte prendre afin que toute réforme
soit engagée, sans précipitation, et en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.

Vous pouvez également télécharger cette question au format pdf

 

Texte de la réponse publiée dans le JO Sénat du 18/07/2019 – page 3879

Le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse est attentif à ce que la rénovation de la série
technologique « techniques de la musique et de la danse » (TMD) soit engagée en concertation avec l’ensemble des
acteurs concernés. La série technologique TMD, créée en 1977, n’a été que très peu rénovée depuis et est gérée
conjointement par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse et le ministère de la culture. Plusieurs
propositions de rénovation, faites entre 2002 et 2012, n’ont pu aboutir, mais ont permis de dégager trois grands
objectifs : faire entrer la série TMD dans le cadre commun de la voie technologique en positionnant cette série
comme une voie d’accès à l’enseignement supérieur, mieux équilibrer la formation technique et la formation
générale et accroître l’attractivité et les débouchés de la filière. Afin d’actualiser le diagnostic de cette série, une
enquête a été menée par la direction générale de l’enseignement scolaire auprès des vingt-quatre chefs
d’établissement concernés au printemps 2017. Une réflexion sur la rénovation de la série TMD a ensuite été
menée entre les mois de mai et septembre 2018 par les représentants du ministère et de l’inspection générale de
l’éducation nationale et par les représentants du ministère et de l’inspection de la direction de la création artistique
de la culture. Les représentants des directeurs et enseignants de conservatoires et des parents d’élèves ont également été consultés sur la rénovation au mois de février 2019. Les textes mettant en place de nouveaux horaires et adaptant les conditions de passation de l’examen en conformité avec la réforme du lycée et du baccalauréat à l’horizon 2021 ont ainsi pu être présentés aux membres du Conseil supérieur de l’éducation (CSE) et de la Formation Interprofessionnelle (FIP) au mois de février 2019. Cette rénovation, à partir de la rentrée 2019 pour les classes de seconde et de première, permet de proposer une offre élargie avec l’enseignement du théâtre
également dispensé dans les établissements d’enseignement artistique partenaire. La série technologique prend de
ce fait un nouvel intitulé : « sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse » (S2TMD). Les élèves
suivant cette série doivent être, parallèlement à leur affectation dans un lycée, inscrits au sein d’un établissement
d’enseignement artistique classé par l’État, avec lequel le lycée a passé une convention. Cela apporte la garantie d’une organisation de la scolarité adaptée pour les élèves engagés dans un parcours de formation artistique
d’exigence. Conformément à l’esprit général de la réforme du lycée, cette rénovation permet de s’inscrire dans une
logique de spécialisation progressive avec, en plus des enseignements communs, six heures de pratique, science et
culture artistiques en classe de seconde générale et technologique, quatorze heures pour les trois enseignement de
spécialité en classe de première S2TMD et quatorze heures pour les deux spécialités de pratique et culture
artistique en classe de terminale S2TMD. Au total, le volume horaire dédié à la pratique, à la science et à la culture
artistique est de 31 heures sur l’ensemble des classes de seconde, première et terminale, contre actuellement 31,5
heures pour les musiciens et 32,5 heures pour les danseurs, sachant que ces horaires datent de 1977, époque où les
volumes horaires de l’ensemble des classes étaient plus élevés qu’aujourd’hui. Ce maintien quasi à l’identique des
moyens horaires est d’autant plus notable qu’il s’accompagne d’une dotation horaire complémentaire de 10,5
heures pour la classe de seconde et de 8 heures pour les classes de première et de terminale qui n’existait pas
auparavant. Cette enveloppe horaire permet notamment de répondre à des besoins spécifiques liés à ces parcours
de formation, de contribuer à la réalisation de projets artistiques mais aussi de favoriser des dédoublements de
classe, du travail en groupe ou des interventions de professionnels extérieurs. Enfin, cette rénovation s’accompagne de la rédaction de nouveaux programmes pour les enseignements de pratique et de culture artistique des classes de seconde et du cycle terminale, qui seront présentés aux membres du Conseil supérieur de l’éducation au mois de juin 2019. À l’issue, le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse organisera avant la fin de l’année scolaire une formation des enseignants intervenant en série technologique S2TMD sur les nouveaux programmes d’enseignement, afin qu’ils soient en mesure de les dispenser dans les meilleures conditions à la rentrée 2019.
L’ensemble de ces mesures garantissent aux élèves engagés dans ces parcours artistiques d’excellence le maintien
d’une série qui leur est dédiée, en même temps qu’elles visent à augmenter les effectifs de cette série et à améliorer
le parcours d’études dans le supérieur de ces élèves après le baccalauréat.

Vous pouvez également télécharger cette réponse au format pdf

N'hésitez pas à partager cet article
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés