Ma question au Ministre François de Rugy sur la nécessaire mise en place du service public de performance énergétique de l’habitat

Le 2 juillet 2019, lors de son audition par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat, j’ai interpellé le ministre de l’écologie, François de Rugy, Ministre de la transition écologique et solidaire, pour la quatrième fois consécutive depuis le début de mon mandat, sur la nécessaire mise en place du service public de performance énergétique de l’habitat (SPPEH) prévu par le loi de transition énergétique de 2015.

La France est en retard sur l’isolation des bâtiments et nous avons déjà perdu un an depuis l’annonce du plan Hulot d’avril 2018. L’objectif de ce SPPEH est justement d’accompagner très concrètement les ménages vers des solutions financières et techniques adaptées aux besoins de travaux de rénovation.

Le SPPEH est l’outil qui nous manque pour mener une réelle transition énergétique. Aujourd’hui de nombreux acteurs agissent au niveau local pour mettre en place ce service public, mais celui-ci n’a pas encore trouvé son public et nombreux sont les citoyens qui manquent cruellement d’une information fiable quant à la réglementation et aux aides existantes concernant la rénovation énergétique. Certains professionnels mal intentionnés profitent de ce manque de visibilité du dispositif pour convaincre les ménages de faire appel à eux afin de réaliser des travaux sur leur résidence.

Avec les indices de sous-consommation ou de sur-consommation énergétiques, le SPPEH pourrait enfin renforcer son rôle de conseil auprès des propriétaires identifiés, dresser une cartographie très précise ainsi qu’un tableau de bord qui permettrait de suivre efficacement la rénovation énergétique.

Une fois n’est pas coutume, le ministre a reconnu l’incurie du gouvernement qui traîne des pieds sur ce dossier alors que l’urgence climatique est déclarée et que nous savons bien que la lutte contre les « passoires énergétiques » est un enjeu social et écologique de premier plan.

Je ne manquerai pas de proposer des amendements dans le cadre du projet de loi énergie et climat qui arrive bientôt au Sénat. Il faut faire de la rénovation des bâtiments le fer de lance de notre capacité à changer de modèle énergétique tout en réduisant les fractures sociales qui traversent notre pays. C’est une mesure de pouvoir d’achat pour les Français qui pourrait montrer la voie d’une écologie profitable autant pour l’environnement que pour le portefeuille des ménages.

 

>> Vous pouvez consulter la vidéo de ma question

>> Vous pouvez consulter la vidéo de la réponse de M. le Ministre

N'hésitez pas à partager cet article
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés